Rapport annuel 2019-2020  

Mot du président

 Cette 28ième année, marquée par l’urgence sanitaire de la COVID-19, a obligé les membres du Conseil d’administration à s’accorder une pause au cours du printemps puis de reprendre en juin, la tenue de réunions en mode visio-conférence ZOOM. Ainsi, au cours des 12 derniers mois, 2 réunions régulières ont été tenues en présentiel et 4 en mode virtuel dont une avec la participation du conseiller municipal de notre quartier, M. Steve Dorval.


Lors de la rencontre du 13 octobre, il a été convenu, que compte tenu de l’intensification de la deuxième vague de la COVID-19 et de l’application des mesures sanitaires exigées par la Direction de la santé publique, la tenue d’une Assemblée générale annuelle telle qu’énoncé dans les règlements du Regroupement et habituellement tenue en novembre, n’aura pas lieu. Toutefois, il a été décidé qu’une correspondance allait être transmise dans toutes les résidences du secteur de la rue St-Laurent, pour inviter les citoyens à consulter le rapport annuel 2019-2020 qui figurera sur le site WEB du Regroupement. Les résidents pourront nous transmettre leurs commentaires et questionnements par des envois de messages électroniques. Lors de la séance régulière du 10 novembre, les administrateurs ont approuvés le contenu de ce rapport incluant les états financiers.


Divers sujets ont retenu l’attention dont trois sont plus récents depuis la fin de l’été ;


- L’état de détérioration du mur de soutènement de la piste cyclable dans le secteur juste à l’est de la station de pompage d’eau potable;


- La demande de démolition de l’ancien Hôtel Victoria;


- Un léger affaissement de quelques terrains résidentiels vers la piste cyclable dans le secteur à l’est entre la rivière à la Scie et le secteur Baribeau.


Je félicite et remercie les membres du Conseil d’administration pour leur excellente collaboration et leur implication au cours de la dernière année.


Émilien Bouffard, président
Lévis, le 10 novembre 2020

 

 

 

Dossiers suivis par le Regroupement en 2019-2020

 

A. PROCHAIN NETTOYAGE DES BERGES


Le Regroupement a rencontré des responsables du Service de gestion des matières résiduelles de la Ville de Lévis, le 13 février dernier, en présence d’une employée du Centre d’action bénévole (CAB). On y a exposé largement les différentes étapes et besoins en faisant comprendre que le Regroupement ne pouvait prendre en charge l’organisation dorénavant. La représentante du CAB a, pour sa part, exprimé que son organisme avait l’intérêt à participer à l’organisation conjointement à d’autres participants. Après réflexion, la Ville a signifié son intérêt à assumer un leadership dans l’organisation d’un prochain nettoyage des berges.
Compte tenu des enjeux reliés à la pandémie et la prise en charge de cette activité par la Ville, tous les administrateurs du Regroupement se sont mis d’accord sur le fait de reporter à l’an prochain le nettoyage des berges.


B. La Ferme Chapais


Plusieurs administrateurs ont participé à la séance de consultation de novembre 2019 organisé par la Société Immobilière du Canada (SIC) et ont exprimé leur souhait que ce site demeure un espace vert accessible à la population durant les quatre saisons. Plusieurs idées ont été exprimées dont la restriction de développement résidentiel ou commercial
Le Regroupement a émis un communiqué à cet effet qui rappelait que les résidents de la rue St-Laurent favorisent plutôt le maintien d’une vocation agro-alimentaire, l’aménagement de jardins communautaires et/ou d’un parc floral, la mise en valeur de la partie historique de ce site, l’aménagement d’un site récréatif, culturel et éducatif ainsi que la protection de la section forestière (le poumon vert de ce quartier). De plus, ils ont souhaité que la gestion de ce secteur soit gérée par un groupe d’individus de proximité en collaboration avec la Ville et des partenaires de la région.

C. COMITÉ DE LIAISON VALERO


Au cours de la dernière année, le Regroupement a maintenu la participation du président au Comité de liaison avec la communauté de la raffinerie Jean-Gaulin (Valero). En raison de la pandémie, les rencontres sont maintenant tenues en mode visio-conférence ZOOM. Le Shut Down planifiée pour le printemps 2020 a été reporté en 2021 en raison de la pandémie.
 

D. COMITÉ D’EMBELLISSEMENT VALERO EN PRÉSENCE DE LA VILLE DE LÉVIS


Les travaux du Comité d’embellissement ont permis de recouvrir les conduites d’une pellicule de couleur grège afin de réduire les reflets et d’atténuer la vision de ces conduites au fleuve.
Après un retard causé par l’arrêt des rencontres en raison de la COVID-19, au cours des prochains mois, les membres du Comité d’embellissement conviendront de l’amélioration visuelle de la traverse des conduites au-dessus de la rue St-Laurent. Les résidents du secteur seront consultés.


E. COMITÉ DE CONSULTATION SUR LA GESTION DE RISQUE VALERO


M. François Bilodeau participe au Comité de consultation sur la gestion de risque Valero. Le rôle des participants à ce comité est de partager leurs préoccupations et leur perception de la présence de risques, partager leur perception de la faisabilité des mesures de protection de la population.

F. BAIGNADE AU FLEUVE


Il avait été mentionné en 2018 par le Ville que la prochaine étape consistait à réaliser un modèle prédictif de la qualité de l’eau selon l’heure du jour afin de permettre la baignade au fleuve. Ce modèle prédictif devient très important pour s’assurer que la qualité de l’eau permet la baignade. Or, nous n’avons pas eu de suivi concernant l’évolution de ce dossier. Le comité Zone d'intervention prioritaire (ZIP) de Québec et Chaudière-Appalaches a amorcé une campagne d'information et de sensibilisation auprès des villes afin qu'ils l'appuient dans son projet de ramener la baignade dans le fleuve Saint-Laurent.
 

G. PERCÉES VISUELLES


La Ville a réalisé des travaux de percées visuelles en septembre 2020 qui ont contribué à améliorer significativement la vue au fleuve. Toutefois, l’impasse concernant la réalisation de percées visuelles dans le secteur boisé du Domaine Baribeau n’est toujours pas résolue. Malgré quelques relances faites auprès de M. Steve Dorval, force est de constater qu’aucun résultat tangible n’a été observé à ce jour.


H. SITE DE L’ANCIENNE USINE L’HOIR


Comme ce fut le cas depuis quelques années, le Regroupement a de nouveau sollicité le maire Gilles Lehoullier concernant l’état lamentable du site de l’ancienne usine L`Hoir.


Surprise, en juillet, des travaux d’amélioration du site ont été réalisés à la satisfaction de tous.


I. MISE À JOUR DU SITE WEB


Des efforts visant le maintien à jour du site se poursuivent. L’adresse est : www.ruesaintlaurent.org

J. PLAQUE EN L'HONNEUR DE ROMÉO BÉLANGER AU CHALET DU PARC DE L'ANSE TIBBITS


M. Karine Goupil s’est vue confier le mandat de restaurer la plaque souvenir en l’honneur de M. Roméo Bélanger figurant sur le mur du chalet du parc de l’Anse Tibbits. M. Steve Dorval a versé une subvention pour la réalisation de ce projet.
 

K. VITESSE EXCESSIVE AUTOUR DU PARC DE L'ANSE TIBBITS


La vitesse excessive des véhicules dans la grande courbe qui ceinture le parc de l’anse Tibbits suscite des réflexions des administrateurs. Malgré que la vitesse maximum y soit de 30 km/h, et que des patrouilleurs aient « fait du radar » très souvent cet été, les voitures roulent trop vite dans ce secteur (particulièrement aux heures du bateau du matin et de fin de journée) où traversent souvent des enfants et où la visibilité est réduite par la forme courbée de la rue.


En juin, une lettre a été adressée au maire Lehoullier à cet effet. Les administrateurs sont d’avis que des moyens doivent être pris afin de pallier à ce phénomène récurrent et de diminuer la vitesse dans ce secteur de façon permanente. Plusieurs options existent : notamment l’installation d’un dos d’âne très large avec bandes réfléchissantes jaunes devant le numéro civique, par exemple du 5050, ce qui forcerait une diminution de la vitesse dans ce secteur. Par ailleurs, la solution qui s’avère la plus efficace selon les études de transport Québec, est l’installation permanente d’un radar pédagogique.


L’installation d’un arrêt obligatoire à l’intersection de la côte Rochette et de la rue St-Laurent contribuerait également à sécuriser d’avantage le segment. Plusieurs résidents de ce secteur partagent ce point de vue.


De plus, des discussions ont eu cours concernant la réduction de vitesse face aux condominiums du Diamant bleu.

L.  GÉOLOGIE SPÉCIALE DE L'ANSE TIBBITS


M. David Gagné, historien au sein de la Ville, a été rejoint pour lui demander la possibilité d’installer des affiches mettant en valeur la composition spéciale de la sédimentation qu’on remarque dans la falaise, autant dans la côte Fréchette que sur la rue St-Laurent.


M. PARC ETCHEMIN


Le Parc de la rivière Etchemin n’a jamais été aménagé sous prétexte que la zone est inondable. Il a été demandé à M. Dorval si l’aménagement de bancs, tables et autres installations pourraient être mis en place pour accommoder les nombreux utilisateurs de ce parc.


N. RÉPARATION DE LA RUE ST-LAURENT


Le constat de l’état pitoyable de la chaussée et des trottoirs de la rue St-Laurent avait été partagé auprès de M. Steve Dorval l’année dernière. Des travaux de réparation de la rue ont été priorisés dans certains secteurs de la rue St-Laurent.
De plus, le pont de la rivière à la Scie a fait l’objet d’une réfection complète de mai à novembre 2020.

Enfin, les travaux de la réfection de la côte Louis-Fréchette se sont terminés au début de l’automne à la grande satisfaction de tous.


O. ELECTRIFICATION DES BATEAUX DE LA TRAVERSE.


Les administrateurs ont échangé concernant les effets nocifs des traversiers à quai à Lévis pour les résidents des condominiums voisins situés à l’est et à l’ouest du quai ainsi qu’aux visiteurs du quai Paquet. En effet, selon les vents d’est ou d’ouest, lorsque les traversiers sont amarrés, les moteurs continuent de tourner et émettent du gaz carbonique (CO2) contribuant à hausser les gaz à effet de serre (GES). Les résidents et visiteurs déplorent de plus les mauvaises odeurs des émanations de ces gaz.


Le secteur de la rue St-Laurent à Lévis est une vitrine importante pour la région de la Capitale nationale et pour la ville de Lévis. Nous croyons qu’il est temps que la Société des traversiers se dote d’un système d’alimentation électrique à quai permettant d’éteindre les moteurs des navires et ainsi d’utiliser un réseau électrique auquel le port serait raccordé.


Une correspondance a été adressée en février au député, M. François Paradis, lui demandant de solliciter son gouvernement de la Coalition Avenir Québec afin de favoriser les innovations technologiques et réglementaires visant à réduire les gaz à effet de serre en prônant l’alimentation à quai au moyen de bornes électriques pour les bateaux de la traverse de Lévis et à porter à l’attention de ses collègues députés ainsi qu’aux dirigeants de la Société des traversiers, nos préoccupations qui contribueraient à l’atteinte des cibles du gouvernement en matière d’environnement.


M. Dorval a été saisi de cette problématique, il affirme savoir que la Société des traversiers a pour projet de remplacer la flotte dans 6 ou 7 ans et que les dirigeants réfléchissent sur la forme de services à maintenir compte tenue de la possibilité de la construction d’un pont-tunnel éventuellement. Il affirme être bien placé pour suivre le dossier puisqu’il fait partie d’un comité permanent s’intéressant à la Traverse de Lévis et formé de représentants des villes, des chambres de commerce, etc.

 

 

      Etats Financiers 2019-2020

 

DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER

Procès verbal

AGA 2019 (projet)

Procès verbal

AGA 2018

Règlements généraux