Le suivi des projets de démolition dans le secteur

Les démolitions de bâtiments surviennent parfois dans le secteur sans que le Regroupement ait pu en être informé. On se demande comment on pourrait être informé dans les meilleurs délais de ces projets pour pouvoir analyser la situation et réagir.

L'HOTEL VICTORIA

Les propriétaires de l’immeuble qu’était l’hôtel Victoria au début du dernier siècle, face à l’Anse Tibbits, ont récemment formulé une demande de démolition.
Les membres du conseil ont exprimé leurs intérêts pour ce dossier et préconisent la restauration plutôt que la démolition. Le Regroupement a transmis un avis au Comité de démolition.

Voici la lettre envoyée au comité de démolition par le Regroupement.

                                      __________________

Lévis, 14 octobre 2020


Monsieur David Gagné
Secrétaire du comité de démolition
Ville de Lévis,
996, rue de la Concorde,
Saint-Romuald (Québec)
G6W 5M6


OBJET : Opposition à la demande d’autorisation pour la démolition du bâtiment portant le No 5204-5224, rue Saint Laurent, ville de Lévis


M. Gagné,


Les membres du Conseil d’administration du Regroupement pour la mise en valeur du secteur de la rue St-Laurent sont préoccupés à l’idée que le Comité de démolition puisse émettre un avis favorable à la demande d’autorisation pour la démolition du bâtiment No 5204-5224 (ancien Hôtel Victoria), rue St-Laurent et souhaite par la présente, exprimer leur opposition.


Nous vous rappelons que le Regroupement vise à favoriser la mise en valeur du secteur de la rue Saint-Laurent de la ville de Lévis, principalement pour les aspects environnemental, historique, social, culturel et récréotouristique.


La démolition de l'ancien Hôtel Victoria serait une énorme erreur pour la mémoire de l'anse Tibbits. Il reste encore quelques anciens vestiges d'hôtels autour du parc St-Laurent mais l'Hôtel Victoria en était le phare. Il a déjà été le plus gros et le plus luxueux hôtel de Lévis. Il mérite, de par son architecture, de survivre. L'harmonie architectural du parc st-Laurent réside, entre autre, dans le défilement de 15 maisons sur 16 qui sont classées patrimoniales. L'hôtel Victoria étant le point d'orgue de cette parade.
Plutôt que d’émettre un avis favorable pour la démolition, les membres du Conseil d’administration du regroupement sont plutôt d’avis qu’il faut que la Ville de Lévis exige la restauration de ce bâtiment patrimoniale classé élevé en redonnant à ce bâtiment, sa fenestration d'origine et son superbe balcon.
De plus, ville de Lévis pourrait envisager une aide financière, par divers moyens, pour favoriser la restauration extérieure de ce bâtiment qui demeure un vestige de l’histoire de ce secteur historique de la région, tel un monument.


La « Loi sur le patrimoine culturel du Québec » précise que le patrimoine culturel est constitué de personnages historiques décédés, de lieux et d’événements historiques, de documents, d’immeubles, d’objets et de sites patrimoniaux, de paysages culturels patrimoniaux et de patrimoine immatériel. Cette loi définit un « immeuble patrimonial » comme étant tout bien immeuble qui présente un intérêt pour sa valeur archéologique, architecturale, artistique, emblématique, ethnologique, historique, paysagère, scientifique ou technologique, notamment un bâtiment, une structure, un vestige ou un terrain. L’ancien Hôtel Victoria correspond à cette définition. Enfin, cette loi fait mention de connaissance, de protection, de mise en valeur, de transmission, d'identité, de paysages culturels patrimoniaux, d'intérêt public et de développement durable. Tous ces mots définissent pourquoi la restauration de l'hôtel Victoria s'impose.
Marc-André Bluteau écrivait dans le journal Le Soleil du 16 novembre 2019 : "Osons poser la question suivante: est-ce que les projets de construction de remplacement sont égaux ou supérieurs au bâti traditionnel en place? Si ce n’est pas le cas, arrêtons de démolir des bâtiments qui représentent pourtant de bons exemples de développement durable ou du moins plus durable que l’architecture de la banalité qui nous est généralement proposée."


Depuis quelques années, nous constatons que l'architecture des constructions plus à l'est sur la rue st-Laurent permettent un style plutôt moderne qui remplacerait mal ce monument patrimoniale et qui entraverait considérablement l'harmonie de la trame urbaine du secteur.


L'Anse Tibbits est chargée d'histoire, détruire l'hôtel Victoria c'est détruire le point exclamation du parc St-Laurent! "Pourquoi démolir ce que nous avons de plus précieux, notre mémoire" mentionnait Mme Marie Massicotte dans le journal Le Devoir du 2 octobre 2019.


Nous souhaitons que soit pris en considération le respect des propriétés architecturales des résidences actuelles et du caractère particulier de cette rue située en façade de la Ville de Québec. Nous demandons donc aux membres du Comité de démolition de rejeter la demande de démolition et de tout mettre en oeuvre pour favoriser la restauration car actuellement, cet édifice n’a vraiment pas fière allure.
Espérant que ces attentes des résidents du secteur seront prises en considération, je vous prie d’agréer, M. Gagné, l’expression de mes salutations cordiales.

 


Émilien Bouffard, président
Regroupement pour la mise en valeur du secteur de la rue St-Laurent
2975 rue St-Laurent
Lévis
G6V 3W6


C.C. : M. Steve Dorval, conseiller municipal